Blackjack : les astuces pour jouer et gagner

une ouverture vers le jeu en ligne Américain

Le candidat démocrate Barak Obama  est peut être une chance pour son pays en tout cas sa candidature est une aubaine pour l’industrie des jeux en ligne.


Le sénateur de l’Illinois est en effet un joueur de poker et selon plusieurs journaux « il sait tenir les cartes ». Un sénateur chez lequel il participait au poker hebdomadaire l’avait même surnommé « visage de marbre ».

De la à penser que l’investiture d’Obama signifierait le retour du poker et des casinos en ligne sur l’ensemble des Etats Unis, il n’y a qu’un qu’il convient de ne pas franchir trop vite. Les machines à sous, vidéo poker, black jack, bingo et autres craps en ligne sont aujourd’hui interdit aux Etats-Unis et la réhabilitation de cette industrie ne ferait sans doute pas partie des priorités du nouveau président, fusse-t-il Barak Obama. De plus il ne faut pas oublier que la loi sur la suspension des casinos en ligne a réconcilié les autorités américaines avec les grands patrons de l’industrie des casinos terrestres qui commençaient à sentir l’impact du casino en ligne surnommé ‘home delivery casino’ (livré à domicile). Les grands complexes de loisirs du Strip de Las Vegas ont recommencé à faire le plein. Les hôtels casinos comme l’Excalibur, le MGM Grand, le Circus Circus, Le Louxor, Le Paris Las Vegas, Le Ceasar Palace et le casino Monte Carlo ont retrouvé leur clientèle. Difficile pour un président de se mettre tous ces capitaines d’industrie à dos…

Casino du Mois
Best Casinos