Blackjack : les astuces pour jouer et gagner

On ne mégote vraiment pas avec la santé…

La loi contre le tabagisme vient d’être votée à l’unanimité au Conseil national. « Un texte attendu depuis cinq ans », a lancé Jean-Charles Gardetto, conseiller national. Une durée peut-être nécessaire pour créer le consensus de l’ensemble des 24 parlementaires monégasques, toute étiquette confondue.

Mais au-delà de l’aspect strictement politique, difficile d’aller contre un mouvement général. Après l’Italie le 10 janvier 2005, puis la France le 1er janvier 2008, « il était temps que Monaco réagisse », a souligné Jean-François Robillon, conseiller national.

Le texte entrera « en vigueur le premier jour du sixième mois suivant sa publication au Journal de Monaco », stipule l’article 14. Cette publication est attendue en fait vendredi 23 mai. Il faut donc s’attendre à ne plus fumer dans les lieux publics vers la mi-novembre.

Preuves que la lutte anti-tabac est attendue avec impatience, les décisions de plusieurs structures monégasques de passer au plus vite dans l’ère anti-tabac. Ainsi Stéphane Valeri, président du Conseil national, a d’emblée indiqué que le parlement monégasque appliquera la loi dès sa publication au Journal de Monaco.

Mais déjà, plusieurs entreprises monégasques interdisent la cigarette dans les bureaux.

Certains restaurants font de même, tel que chez Joël Robuchon depuis le 1er janvier dernier. Au bar Le Pitchoun, Franck est un responsable de snack heureux : « Le chiffre d’affaires est meilleur depuis avril 2006, date à laquelle nous avons interdit la cigarette. » Par contre, dans l’administration, aucune note n’est passée. « Chaque chef de service fait ce qu’il souhaite », précise-t-on au Centre de presse.

Si l’habitude semble avoir devancé la loi, le cas de casino a tout de même fait grincer quelques dents en séance publique du Conseil national. Le gouvernement avait initialement pensé déroger à la règle en imaginant l’installation de ventilations. Refus catégorique du Conseil national qui a purement et simplement supprimé l’article de loi envisagé.

L’opposition, et notamment Laurent Nouvion, leader de  » Rassemblement et Enjeux « , s’est dite défavorable à l’amendement, craignant une diminution du chiffre d’affaires des casinos. Toutefois, Bernard Lambert, directeur général, affirme que « la SBM n’a aucune prévision de baisse. »

D’ailleurs,  » joueur  » ne rime pas forcément avec  » fumeur « . Bernard Lambert estime que 50 % des clients de salles de jeux ne fument pas. Il précise également que la cigarette est déjà interdite aux tables de jeux du Café de Paris depuis trois mois et au Sun Casino depuis un an et demi.

Ailleurs, des espaces fumeurs seront installés dans les prochains mois.

Des mesures attendues avec impatience par la grande majorité des syndicats du secteur.

Casino du Mois
Best Casinos