Blackjack : les astuces pour jouer et gagner

Casino de Bordeaux et ses bandits manchots

Le casino de Bordeaux ne retirera pas de ses locaux du Lac les 50 dernières machines à sous accordées par le ministère de l’Intérieur. En début de semaine, le tribunal administratif de Bordeaux, qui statuait en référé, a rejeté la demande des exploitants du casino de Gujan-Mestras. Ces derniers sollicitaient le retrait du casino de ces bandits manchots pour rupture d’égalité de traitement. Au moment où le casino de Bordeaux voyait la demande d’extension de son parc accepté, celui de Gujan, pourtant cinq fois plus petit essuyait un refus. Pour des raisons que ce même tribunal administratif a jugées, en l’état, infondées.

Les exploitants de Gujan soutiennent qu’il existe deux poids deux mesures et que l’État ne fait pas montre d’impartialité. « L’autorisation d’étendre son parc, accordé à la société exploitante du casino de Bordeaux, n’est pas susceptible d’influencer que de manière indirecte et incertaine la situation de la société exploitante du casino de Gujan-Mestras », relève cependant le tribunal administratif dans les attendus de sa décision.

« Un doute sérieux ». Tout en déboutant le casino de Gujan, la juridiction relève pourtant qu’en « l’état de l’instruction, le moyen tiré de ce que l’autorisation incriminée aurait été délivrée en violation du principe d’égalité paraît de nature à faire naître un doute sérieux sur la légalité de cet acte. »

Une observation que Frédérique Ruggieri et Sentob Tolédano, les exploitants du casino de Gujan-Mestras devraient faire valoir le 1er avril prochain. C’est ce jour-là qu’ils solliciteront à nouveau de la commission supérieure des jeux, une extension de leur parc pour l’instant limité à 50 appareils.

Le tribunal administratif a en effet mis en demeure cette dernière instancede réexaminer le dossier, les motivations du précédent refus apparaissant comme mal fondées.

Casino du Mois
Best Casinos