Blackjack : les astuces pour jouer et gagner

Cahiers des charges casino

Les casinos se retrouvent organisateurs de saisons culturelles dans les petites villes et bailleurs de fonds dans les grandes. Leurs obligations en la matière sont dûment détaillées dans des cahiers des charges élaborés par les municipalités. L’organisation d’une Biennale était, au Havre, une demande expresse de la municipalité au concessionnaire du futur casino. A Enghien-les-Bains, le casino du groupe Lucien Barrière ­ le plus gros de France ­ organise une saison d’une quarantaine de spectacles (théâtre, variétés, etc.), pour un coût de 647 000 euros, auquel il faut ajouter 300 000 euros pour le marketing et divers frais annexes. Depuis 2000, le casino prend également en charge un festival de jazz, qui accueillera cette année, à la fin juin, Herbie Hancock, Dianne Reeves ou encore Carla Bley. « La ville voulait créer un événement, nous avons proposé le jazz » indique Blan dine Har nelin, directrice artistique du groupe Barrière.

Leader en France, ses 39 casinos participent par ailleurs au financement des festivals de cinéma (Cannes et Deauville), tisse des partenariats dans l’opéra (Bordeaux), soutient l’écriture de scénarios ou de pièces de théâtre via les bourses de la Fondation Diane et Lucien Barrière, etc. « Aujourd’hui, les casinos peuvent être plus que de simples acheteurs de spectacles sur catalogue, en devenant initiateurs et coproducteurs », affirme Blan dine Har melin, qui est aussi directrice de l’Enghien Jazz Festival et du théâtre d’Enghien, abrité par le casino. « Participer à la vie artistique, c’est dans notre culture depuis longtemps, cela nous convient très bien, même si les villes se montrent de plus en plus gourmandes. »

Casino du Mois
Best Casinos